Festival Visa pour l'image-Perpignan-Le palmarès-

Chaque année, à Perpignan, notre sélection des meilleurs sujets photojournalistiques venus du monde entier.

Entrée gratuite, tous les jours, de 10h à 20h, du 31 août au 15 septembre 2019
Du 16 au 20 septembre, les expositions restent ouvertes spécialement pour les groupes scolaires (sur rendez-vous).

Visa pour l'image 2019Gagnants
 
Tommaso Protti
Carmignac - Photojournalisme · Amazonie
Thomas Morel-Fort
Camille Lepage · Une vie à servir
Axelle de Russé
Pierre & Alexandra Boulat · Dehors
 
Abdulmonam Eassa
Humanitaire · La fin inespérée du siège
Guillermo Arias
Paris Match News · La caravane
Francesco Anselmi
Presse quotidienne · Borderlands
Frédéric Noy
Magazine · La lente agonie du lac Victoria
 
Nadia Shira Cohen
Fondation Yves Rocher · Le miel des dieux
 
Anush Babajanyan
Femme Photojournaliste · Haut-Karabagh
 
Mathias Destal
Information numérique · Made in France
Tom Flanery
Information numérique · Made in France
Lorenzo Tugnoli
Information numérique · Made in France
 
Michel Despratx
Information numérique · Made in France
Geoffrey Livolsi
Information numérique · Made in France
Aliaume Leroy
Information numérique · Made in France
Nicolas Krief
ANI-PixTrakk · Accrochages
Adriana Loureiro Fernández
Rémi Ochlik · Paradis perdu
William Albert Allard
Honneur
campo santo
 vpi expo

Mexique, Venezuela, Égypte, Libye, Algérie, Corée du Nord, Chine, Russie, Syrie, Bangladesh, Hongrie ; ces pays – liste malheureusement non exhaustive – sont connus depuis très longtemps pour leurs atteintes diverses à la liberté de la presse. On pourrait y ajouter Malte, ou encore l’Irlande du Nord avec l’assassinat récemment de Lyra McKee, dans lequel la Nouvelle IRA a reconnu sa responsabilité. Il faudrait s’attarder aussi sur la Birmanie, où l’ex-icône de la résistance à la junte au pouvoir et, hélas, « prix Nobel de la paix », Aung San Suu Kyi, justifie la peine en appel de sept ans de prison pour Wa Lone et Kyaw Soe Oo, deux journalistes de Reuters qui enquêtaient sur le massacre de dix civils rohingyas et qui ont été piégés par la police*. On pourrait multiplier les exemples. Le nombre de journalistes tués, blessés ou emprisonnés est, chaque année, très impressionnant. Il faudrait les citer tous. Plus près de nous, on voit des journalistes pris à partie, tabassés par des manifestants ou des forces de l’ordre, sans que cela ne semble émouvoir personne. Se battre pour conserver la protection des sources. Il faudra, un jour ou l’autre, que l’Union européenne et même les Nations unies se mettent enfin d’accord pour définir qui est journaliste ou non. La carte de presse, dont l’attribution varie d’un pays à l’autre, doit faire l’objet d’une uniformisation afin que tous les journalistes aient enfin les mêmes droits, ce qui implique bien évidemment les mêmes devoirs. Mais la tendance actuelle ne va pas dans ce sens. Les politiques – même dans les grandes démocraties – reprochent de plus en plus facilement aux journalistes de faire leur travail, qui les embarrasse si souvent. Le public a de moins en moins confiance dans les médias. Il faudrait tout remettre à plat, s’interroger, afin de regagner cette confiance. Car l’information, le droit d’enquêter en toute liberté et en toute honnêteté, reste l’un des piliers de la démocratie. Cela semble une évidence. Il est tout de même nécessaire de le rappeler. À Perpignan, nous continuons à montrer l’information du monde. Parce que nous y croyons toujours. Plus que jamais.

JEAN-FRANÇOIS LEROY

Paris, le 29 avril 2019

Les soirées de Visa pour l’Image retracent les événements les plus marquants de septembre 2018 à août 2019Les soirées de Visa pour l’Image retracent les événements les plus marquants de septembre 2018 à août 2019. Chaque soir, du lundi au samedi, les projections débutent par une « chronologie » retraçant deux mois d’actualité de l’année écoulée. Sont ensuite développés différents sujets et points de vue liés aux faits de société, aux conflits, ceux dont on parle et ceux que l’on tait, aux différents constats de l’état du Monde. Visa pour l’Image propose aussi des « rétros », retour sur des faits ou des personnalités majeurs de l’Histoire. Les différents prix Visa pour l’Image sont également remis lors de ces soirées.Du 4 au 7 septembre, elles sont retransmises en direct au Théâtre de l’Archipel qui sera également un lieu de repli en cas d’intempérAu programme de cette édition 2019 (liste non exhaustive et sous réserve de modifications).Syrie / Irak : chute de Daech.

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut